Mélangeuses: Lucas lance les mélangeuses automotrices Autospire

Lucas a présenté au Sima sa dernière gamme de mélangeuses automotrices dont la capacité est comprise entre 12 et 18 m3. Ces « grosses machines » sont conçues pour répondre à la restructuration laitière avec des bâtiments plus spacieux pour abriter les matériels.

La gamme Autospire peut être homologuée « 25 km/h » ou bien « 40 km/h ».

Dans un marché qui a malgré tout résisté et devrait se développer, selon Laurent de Buyer, Lucas a présenté au Sima des mélangeuses automotrices à vis verticales de 12 à 18 m3 baptisées Autospire. « Ces grosses machines devraient s’adapter sans difficulté au contexte agricole en pleine évolution, estime le directeur général du constructeur vendéen. À savoir la création de regroupements d’éleveurs, sur des exploitations agricoles plus grandes, avec des bâtiments plus spacieux pour abriter les matériels. »

De 12 à 18 m3

La gamme Autospire de ces nouvelles mélangeuses présente quatre volumes de machines : 12, 14, 16 et 18 m3. Celles- ci peuvent être homologuées « 25 km/h » ou bien « 40 km/h ». Concernant les essieux, les modèles sont à deux ou quatre roues motrices et/ou à deux ou quatre roues directrices. Deux modes de distribution sont proposés : via un tapis arrière (issu de la gamme Spirmix) ou grâce à une trappe directe. Sur le plan mécanique, les mélangeuses sont équipées d’un moteur Deutz de 140 ch. pour les modèles 12 et 14 m3, et de 175 ch. (6 cylindres) pour les 16 et 18 m3. « Nous sommes les seuls à disposer de la boîte de vitesse Powershift de John Deere. Cet ensemble mécanique fournit un meilleur rendement de la machine, un bon rapport poids-puissance-vitesse, donc des économies de carburant », selon Laurent de Buyer. Lucas fait remarquer, concernant l’avancement de l’Autospire, que trois modes sont possibles : avant, latéral et crabe. Son rayon de braquage est très faible : 5,83 m pour les 12 et 14 m3, et 6,96 m pour les 16 et 18 m3. En ce qui concerne le chargement de la machine (maïs, fibre, herbe, concentré), le désilage est possible jusqu’à 5 m de hauteur. La fraise de déchargement a une largeur de 2 m et le convoyeur de 650 mm, ce dernier ayant été conçu avec un dôme pour accroître le débit de chargement des fibres. Toujours à propos du chargement, un plat d’usure réversible avec position flottante permet de racler les petits aliments au sol, et, dans le but d’optimiser le chargement, un indicateur donne le taux de charge de la fraise.

3 vitesses de mélange

Sur la qualité des mélanges effectués par la machine, Lucas souligne que la vitesse 1 sert à la répartition pendant le chargement pour obtenir une ration homogène, tandis que la vitesse 2 est requise pour le mélange, la coupe et la distribution, une troisième vitesse temporisée servant à la vidange de la machine. Comme il se doit, un effort a été fait sur le confort. L’Autospire est munie d’une cabine large de télescopique avec suspensions hydrauliques et montage sur Silentbloc. Il est équipé de quatre caméras avec images en couleurs (mélangeur, distribution à droite et à gauche, arrière). Lucas est confiant quant à l’accueil qui sera réservé à ses nouvelles mélangeuses. « Depuis août 2010, après six mauvais mois, l’activité est repartie, se réjouit Laurent de Buyer. Nous avons enregistré une croissance importante sur les marchés d’exportation, en particulier vers le Royaume-Uni et l’Allemagne. En France, je dirais que la restructuration de l’élevage est plus lente. Les coûts d’exploitation en production laitière demeurent trop élevés. C’est à ce niveau que se situe le problème principal. »

Typex magazine n°97 février-mars 2011 par D.-J. L.

Article classé sous: Actualités, Santé / Nutrition

Mots-clefs:

Vous pouvez ajouter une réaction.

Laisser une réaction

Tout droits réservés © 2009-2014 Editions COMEDPRO